Err

Pépinière Le Clos Ferréols

Cèdre de l'Himalaya

Pépinière LCF
(Code: CD20G)
EN RUPTURE
 
Cedrus deodora
Sélectionnez ici votre taille (hors racine) :
5,99 €
5,63 €
-6%
500g
CEDRUS DEODARA - CEDRE DE L'HIMALAYA
 
 
Genre : Cedrus
Type de plante : Arbre
Type de feuillage : Persistant
Hauteur/largeur : 40 mètres / 8 mètres
Vitesse de croissance : Rapide
Période de floraison : /
Feuilles : Vert
Fleurs : /
Exposition : Soleil, mi-ombre
Type de sol : Terre de jardin, profond                          
Humidité du sol : Bien drainé
Rusticité : -15°C
Utilisation : Isolé
Mellifère : Non
 
 
Présentation :
 
Le cèdre de l'Himalaya, ou cèdre sacré, est moins prisé que ses cousins, le cèdre bleu de l'Atlas et le fameux cèdre du Liban. Introduit à la même période en Europe, la première moitié du 19ème siècle, le cedrus deodora est originaire, comme son nom l'indique, de l'Himalaya, en particulier du Népal et du Cachemire. Son nom latin, deodara, est d'ailleurs issu du sanskrit et signifie « arbre des dieux ». Essence fine et odorante, le cèdre de l'Himalaya est très utilisé en Inde pour la construction de temples, d'où son nom vernaculaire de cèdre sacré.
 
Comme ses cousins, il est imposant et peut atteindre 50 mètres de hauteur dans son milieu naturel. Toutefois, à la différence des autres cèdres, il conserve sa forme conique : son faîte ne s'aplatit pas, même avec l'âge. Par ailleurs, ses branches sont retombantes, lui donnant un aspect pleureur qui le distingue particulièrement.
 
 
Utilisation :
 
Rustique, n'oubliez pas que son habitat naturel se situe entre 1500 et 3000 mètres d'altitude, il supporte aisément des températures négatives allant jusqu'à -15°C. En revanche, il n'aime pas les climats trop secs et/ou trop rudes. En été, il a besoin d'humidité ; en hiver, il a besoin de sécheresse. Pour le sol, à l'instar de ses cousins de l'Atlas et du Liban, il s'adapte à tous les types, pour peu qu'ils soient bien drainés. Toutefois, il appréciera de pouvoir enfoncer ses racines en profondeur : si vous pouvez éviter de le planter sur une zone où l'épaisseur de terre est faible, il vous en sera reconnaissant et vous le rendra.
Car si le cèdre de l'Himalaya devient moins majestueux que le cèdre bleu de l'Atlas, outre son aspect pleureur qui lui confère un charme certain, ses aiguilles vert tendre, presque amande, lui donne une allure lumineuse que n'ont pas ses cousins. Par ailleurs, ses aiguilles sont longues et fines et sa ramure plus aérée. Il a ainsi un port léger et délicat avec des nuances soyeuses.
 
Bien évidemment, sa taille imposante exige également de l'isoler légèrement si vous souhaitez profiter de sa ramure. Mais vous pouvez également l'utiliser pour mettre en place une allée qui ne manquera pas d'originalité et de charme. Veillez seulement à laisser un espace suffisant entre chaque plant pour qu'ils puissent se développer sans contrainte.
 
Le cèdre deodara se prête également très bien à la culture en bonzaï.

 
Les conseils du pépiniériste pour la taille et l'entretien :
 
Comme pour ses cousins, le cèdre sacré ne demande pas de taille particulière. Mais vous pouvez tenter de le contraindre pour limiter sa hauteur.
 
 
L'avis de la pépinière :
 
Le cèdre deodara est un arbre injustement malaimé. Ses différences sont ses qualités et méritent d'être exploitées. Pour donner de la fraicheur, de la lumière et de la légèreté à un jardin, préférez-le à ses cousins plus réputés.